PERP

Le "Plan d’Epargne Retraite Populaire" est un dispositif de retraite complémentaire individuel. 

Ce dispositif va permettre, dans des conditions fiscales favorables, de constituer une épargne retraite dont le dénouement se fera sous la forme d’une rente viagère à l’âge légal de départ à la retraite ou lors de la liquidation de la pension dans un régime obligatoire d’assurance vieillesse. 

Le PERP est un dispositif venant compléter l’ensemble des solutions existantes ouvertes aux salariés et non-salariés.

Spper

Personnes concernées

Le PERP est un placement ouvert à tous, essentiellement destiné aux salariés – et aux personnes sans emploi – qui n’ont pas accès à d’autres produits d’épargne retraite à souscription individuelle (Préfon pour les fonctionnaires, Madelin pour les indépendants) ou collective (Perco pour les salariés et les dirigeants d’entreprise).

Chaque membre d’un même foyer fiscal peut ouvrir autant de PERP qu’il le souhaite. Cependant il sera important de vérifier les plafonds de déductibilité fiscale afin d’optimiser les versements effectués.

 

Avantages
Chaque année, les sommes versées sur un PERP sont déductibles du revenu global pour chaque membre du foyer fiscal. Cette déductibilité s’applique cependant à hauteur d’un plafond global. 

 

En résumé
Trois types de contrat coexistent : le contrat d’épargne converti en rente, le contrat en rente viagère et le contrat en unités de compte. 

Le contrat d’épargne converti en rente est pour sa part doté d’un mécanisme sécurisant progressivement les droits accumulés au fur et à mesure que l’adhérent se rapproche de sa retraite.

– Les primes versées sur le PERP peuvent-être libres et/ou programmées
– Le plafond de déductibilité des primes est diminué par les versements effectués sur des contrats de retraite complémentaire durant l’année précédente (Madelin, Article 83, PERCO) ou au cours de l’année pour d’autres contrats (PREFON, PERE).
– A l’origine, le dénouement du PERP était possible exclusivement en rente viagère et celui-ci prend fin lors du départ à la retraite. Sous certaines conditions exceptionnelles il était possible d’effectuer un rachat anticipé du capital.

Depuis septembre 2010, il est possible de récupérer une partie du capital, lors du départ en retraite, dans la limite de 20% de la valeur de rachat du contrat ou si le dénouement du contrat s’effectue dans le cadre du financement de la résidence principale.